Trailer L'Ordalie

Othon de Grandson, le plus puissant seigneur féodal du pays de Vaud

Voici un conte théâtral à mi-chemin entre histoire et mondes imaginaires où les personnages sont les pions d’un destin scellé d’avance sur le grand échiquier de la Vie. Un récit épique enraciné dans notre pays de Vaud qui vous parlera de notre plus grand chevalier et poète du Moyen Age, Othon de Grandson, mort à la fin du XIVème siècle lors d’une « Ordalie », duel judiciaire sous le regard de Dieu. Ce spectacle en forme de huis-clos intense associe de manière originale texte, danse contemporaine et cascades scéniques, le tout interprété par 14 comédiens, cascadeurs et figurants romands.  

Photos du spectacle

Le Château de Morges

Lieu magnifique pour un spectacle

Cet édifice militaire offre l’opportunité magnifique de la cohérence historique avec la pièce de théâtre. En effet, le château de Morges, parfait carré savoyard, a été très certainement visité par notre Othon de Grandson il y a plus de 500 ans. Sur un plan artistique, sa cour d’honneur restitue exactement l’effet recherché d’arène de combat permettant de disposer le spectateur autour de la scène, proche des interprètes et des scènes d’actions. Nous ne pouvons ici que remercier sa directrice, Adélaïde Zeyer, de nous avoir permis d’y installer notre création. 

 

Bar « L’Ordalie »
Un bar est à votre disposition sur place, dès 19h, les jours de représentation, durant l’entracte et après le spectacle, ainsi qu’à l’occasion de la manifestation « Le Livre sur les Quais » les 7 et 8 septembre.
Il propose des boissons chaudes et froides, du vin, de la bière et du cidre, des snacks et des petites pâtisseries maisons. 

Personnage et comédiens-Recovered.psb_0000s_0009s_0007_ORDALIE-840.DNG

La distribution

Esther Fantys, Ophélie Lou Vouillamoz, Michel Moulin, Jean-Philippe Guilois, Edmond Vullioud, Darius Kehtari

Steve Neithardt, Joane Latty, Thibault Gavin, David Keller

Arnaud Toulon, Chloé Imesch, Anthony Pasche, Karel Fantys et Florence de Allegri

Notre comédien phare Edmond VULLIOUD

Dans le rôle de "Othon de Grandson"

Homme de théâtre, prix culturel vaudois du théâtre 2017 et diplômé du Conservatoire de Lausanne en 1978, il participa la même année à la création, aux côtés de Philippe Mentha, du Théâtre Kléber-Mélau. A la faveur d’une série de représentations parisiennes produite par Alpha FNAC, il fut engagé au Théâtre National de Marseille, où il joua régulièrement jusqu’en 1988, sous la direction de Marcel Maréchal. Après quatre spectacles au Théâtre populaire romand (saison 1993-1994), il interpréta de 1997 à 2002, sous la direction de Georges Wod, la quasi-totalité des rôles-titres des productions réalisées au Théâtre de Carouge.

Il a joué, mis en scène et décoré plus de cent cinquante spectacles. Il compte à son actif de nombreux enregistrements radiophoniques et cinématographiques. Il fut président du syndicat suisse romand du spectacle de 1995 à 1998, membre – entre autres – des conseils de fondation d’Artes et Comœdia et de la Fondation d’art dramatique du canton de Genève. Il siège actuellement à la Fondation vaudoise d’aide sociale et culturelle du canton de Vaud où il préside la Commission culturelle, ainsi qu’à la Loterie romande, dont il est sociétaire.

Il publie un premier recueil de nouvelles en 2013.

L'ordalie ou Le duel d'Othon de Grandson   

La pièce  

Le spectacle, qui puise ses racines dans l’histoire vaudoise, est toutefois une fable. Elle conte les deux derniers jours imaginés de la vie du chevalier – Othon III de Grandson, le plus puissant seigneur féodal du pays de Vaud au temps de la grande Savoie. Un homme fougueux qui succomba lors d’un duel appelé « Ordalie » à Bourg-en-Bresse en 1397, ceci à l’âge fort honorable de 60 ans. Un homme d’ici qui fut aussi l’un des plus importants ambassadeurs de l’amour courtois et qui connu une grande renommée grâce à ces nombreux poèmes. 

«… Belle, tournez vers moi vos yeux, 
Et voyez en quelle tristesse 
J’use mon temps et ma jeunesse 
Et puis faites de moi vos jeux… » 
Poème d’Othon de Grandson 

 On se plait à dire d’ailleurs qu’il serait l’instigateur de la Saint Valentin moderne grâce à ces poèmes dits « Valentines »… quoi qu’il en fut en réalité, il est l’un des grands poètes médiévaux étudié encore aujourd’hui à l’université de Lausanne comme en Sorbonne à Paris. 

Genèse d’un projet 

C’est à l’été 2005 que Jan Fantys parle à l’artiste de scène Michel Moulin d’un être bien singulier, Othon de Grandson, à la suite d’une représentation de sa précédente création « Guillaume le Conquérant ». Il considérait le parcours de vie d’Othon incroyablement romanesque et sa mort autant tragique que terriblement spectaculaire. Un assassinat officiel, orchestré avec méthodologie lors d’une Ordalie se déroulant dans une ambiance étrangement festive.  

Michel Moulin a alors entrepris un travail de recherche intense et considérable qui lui a permis en 2006 de remettre à Jan Fantys cette œuvre théâtrale taillée sur mesure. Ce dernier a cherché depuis à la produire en un lieu singulier. Ce fut une recherche longue et infructueuse jusqu’à la rencontre avec Adélaïde Zeyer, femme d’exception et de conviction culturelle, alors nouvelle directrice du château de Morges. 

00-Ordalie-Poster-Web copie (1)
Parole de metteur en scène

Cette pièce de Michel propose à mon sens un vrai théâtre de l’anormalité. Elle reflète une part de notre âme collective dans ce cirque monstrueux, cet échiquier dramatique, portant en elle toutes les questions que je me pose sur notre condition humaine et nos soit-disants progrès humains au travers du temps.  Et c’est très précisément sur cette condition humaine que se situe mon cœur de création… par le regard que je porte sur des destins de femmes, d’hommes du passé avec leurs héritages et leurs légendes, avec leurs folies et leurs humanités ordinaires confrontés à « l’extra-ordinaire ». Cet état de l’humanité m’émeut quand elle se dresse face à l’inéluctable destin et ouvre mon imaginaire à d’étranges huis-clos crus et violents, soulevant nécessairement un autre regard sur nos actes, l’injustice du monde, sur nos vies et sur nos possibles héroïsmes naissant du dépassement de soi ou s’achevant par la déchéance face aux épreuves. Mon théâtre s’édifie alors entre le vrai, l’historique et le fantastique. Car tout passé, le mien, le vôtre, n’est que réinventé et reconstruit par notre esprit pour l’assimiler et, de fait, en cristalliser une identité fantasmée. De ce constat, s’invitent nécessairement pour moi sur scène des formes mythologiques qui s’incarnent sous des formes allégoriques telles que la vie et la mort… Des étrangetés qui se confrontent aux divers personnages pour mettre encore plus en contraste leur condition de mortels fixé dans des trajectoires dramatiques.

L'équipe artistique   

Jan & Esther Fantys – Fondateur de Baati Legani

La Compagnie « Baati Legani » est une association à but idéal regroupant des professionnels du spectacle exerçant régulièrement leur métier en Suisse et à l’étranger. Cette association fut créée à Lausanne en 2007.  Elle est co-présidée par ses fondateurs Esther et Jan Fantys qui recherchaient la nécessité de créer leur propre compagnie artistique après avoir travaillé dans diverses compagnies européennes et internationales. L’objectif de cette association est de permettre des rencontres entre le public et des oeuvres artistiques hors normes, contemporaines ou historiques, mais avec une grande valeur ajoutée par la multiplicité des arts scéniques et plastiques présents dans ces réalisations. Des créations portant en elles ainsi une vitalité spectaculaire et si possible un message toujours ancré dans le maintenant. 

L’équipe artistique

Auteur : Michel Moulin
Directeur du projet, metteur en scène et chorégraphe des cascades : Jan Fantys
Assistants à la mise en scène : Esther Fantys & Jean-Philippe Guilois
Responsable conférences : Professeur Claude Berguerand
Chorégraphies par le collectif Esther Fantys, Jean-Philippe Guilois et Jan Fantys
Scénographe : David Deppierraz
Musique : Philippe Davenet
Costumes : Jan Fantys
Maquillages : Jérémy Guerdat
Création des lumières et régie : Nicolas Mayoraz
Chef constructeur décor et gradin : Denis Correvon
Armes et accessoires militaires : Jakub Malovany – Arma Bohemia CZ
Armurier : Simon Luprano
Accessoiriste : David Keller
Relations presse : Esther Fantys
Blogueur : Jacques Wullschleger
Administration générale de la production : Laurence Krieger-Gabor 

Un merci tout particulier pour leur aide précieuse

Adélaïde Zeyer / Directrice du Château de Morges 
Pascal Pouly / Conservateur du château de Morges 
Jacques Wullschleger / Journaliste – blogeur 
Madame Joly – Municipale à la culture de la ville de Morges 
Vivian Demaurex réalisateur, photographe et graphiste https://www.vdemaurex.com/ 
Madame Annette Demaurex et Monsieur Claude Demaurex 
Jérémy Marquis de Mediaone 
L’école de danse « Geneva Dance Center » dirigée par Samantha Allen Bancillon et Julien Bancillon https://www.gdc.ch/ 

Les partenaires

Partenaires média

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Des questions

Discutons ensemble

  • Please enter your name
  • Please enter a message
  • Incorrect reCaptcha. Please enter reCaptcha challenge.
  • Cannot send mail, an error occurred while delivering this message. Please try again later.
  • Your message was sent successfully. Thanks!
Créé avec amour par Lions Creative sàrl