Esther Fantys

ESTHER FANTYS
 
 
Esther Fantys est danseuse, chorégraphe et cascadeuse. Depuis plus de 30 ans, elle enseigne la danse, un art qui l’a fui longtemps à cause d’un accident. « En 2000, je me suis déchirée des muscles aux deux jambes, en dansant. » Elle a une carte de visite très riche et a dansé professionnellement un peu partout avec des distinctions écrites en majuscules. En Suisse, Esther Fantys a été chorégraphe et danseuse soliste sur les opéras « Il Trovatore » (Avenches, 2006) puis « Rigoletto » (Avenches 2011) puis cascadeuse (combats  d’épée) sur l’opéra « Roméo et Juliette » en 2011, à l’Opéra de Lausanne, entre autres faits d’armes. Elle a dirigé 4 éditions du festival de danse contemporaine, le « Cerise Festival », sur Lausanne et a plus de 12 créations chorégraphiques et court-métrages à son actif.
 
Avec Jan, son mari, elle est co-fondatrice de la Compagnie artistique « Baati Legani », aux domaines de création larges et pluriels. Esther Fantys, passionnée de la vie, et dans la vie, danse aussi avec les mots, voltige avec parfois, joue avec l’espace. Elle 
a suivi les cours Florent à Paris. Elle aime la comédie, le théâtre et ses aspects. Toujours en mouvement, elle est aux services de la création. La vraie. « Je suis une bosseuse et une besogneuse », dit-elle. Elle cache également une grande et une belle fragilité, le propre des gens du spectacle. « Les danseurs ont un rapport à la douleur unique. » Et dans la cour d’honneur du Château de Morges, elle dansera souplement et librement avec cette coordination du mouvement et du souffle sans faille; ce respect au corps qu’Esther Fantys considère et que la pratique quotidienne du yoga sublime encore plus.
 
Dans le spectacle « l’Ordalie », Esther Fantys joue. Et elle danse « La Mort ». « C’est un rôle très fort », souligne-t-elle. Elle commence par elle, puis se glisse dans la peau 
de Marguerite de Billens, avant de retrouver « La Mort ». « Pour moi, cette dualité de rôles dans un même spectacle – danseuse-interprète et comédienne – est un défi, 
un challenge. Il faut changer de maquillage, de costume, de coiffure, tout ça dans 
un laps de temps très court. Des personnes en coulisse vont m’aider. Ce sont des gens de confiance. » (J.W).
 
Rencontre avec Esther Fantys, la femme aux multiples visages.
Marguerite De Billens par Esther Fantys
La mort par Esther Fantys
Share:
Créé avec amour par Lions Creative sàrl