Les conférences aux château de Morges

Nous vous invitons aux conférences suivantes entièrement gratuites

Nous avons souhaité créer des moments d’échanges complémentaires à votre intention. Des possibilités ludiques et enrichissantes de découvrir un peu plus notre passé commun et le personnage central de notre spectacle : Othon III de Grandson. C’est ainsi que nous vous proposons à deux moments distincts des rencontres avec des passionnés.

Le Livre sur les Quais / 7 et 8 septembre 

Château de Morges

Des conférences-démonstrations sur les chevaliers et l’amour courtois au cœur de l’évènement morgien « le Livre sur les Quais » avec une partie de l’équipe de l’Ordalie, et notamment les cascadeurs. Une rencontre sous la direction du maître d’armes et metteur en scène de la pièce Jan Fantys qui partagera avec vous lecture de poèmes d’amour courtois et de représentation des techniques d’escrime issu des livres. 

Samedi 7 septembre de 11h à 11h30 / Cour intérieure du château de Morges
Dimanche 8 septembre de 14h à 14h30 / Cour intérieure du château de Morges 

 

Journée du Patrimoine - 14 septembre Château de Morges   

Programme :   

Début du cycle de conférences 13h30 et introduction par Claude Berguerand 

Un cycle de conférence en accès gratuit et destiné à tous les publics avec des professeurs de l’université de Lausanne, des docteurs et des historiens dans le cadre des journées du patrimoine. Un programme riche qui se déroulera au château de Morges, dans la salle des Milices. 

13h40 – 14h00 : Le Pays de Vaud vers 1400
par le professeur Bernard Andenmatten / UNIL 
Bernard Andenmatten – Le Pays de Vaud vers 1400 

Vers 1400, le Pays de Vaud est désormais bien intégré dans le comté de Savoie, au terme d’un processus qui a débuté au milieu du XIIIe siècle. Les Savoie ont construit un véritable Etat, basé sur un efficace réseau de châtellenies et une administration performante. Parallèlement, ils ont intégré la noblesse locale, dont la puissante famille des Grandson, dans leur réseau féodal, leur armée et leur administration. Les Vaudois et leurs élites sont donc insérés dans un Etat princier, source de prestige et d’enrichissement, mais aussi de possibles disgrâces voire de condamnations.  Après une formation universitaire à Lausanne en histoire, avec une spécialisation dans la période médiévale, Bernard Andenmatten a poursuivi sa formation à Rome dans le domaine de la paléographie et de la diplomatique. Il est actuellement professeur d’histoire médiévale et de paléographie à l’Université de Lausanne. Ses domaines de recherche privilégiés sont l’histoire de la noblesse et de la féodalité, l’histoire des usages de l’écrit, notamment en Chablais, ainsi que l’histoire des sensibilités religieuses à la veille de la Réforme. 

14h10 – 14h30 : Othon de Grandson, chevalier et poète 
Par le professeur Alain Corbellari / UNIL 
Alain Corbellari – Othon de Grandson, chevalier et poète 

Othon de Grandson est, avec Eustache Deschamps et Froissart, le plus grand poète français de la fin du XIVe siècle et, des trois, celui qui a le mieux parlé d’amour. Représentant éminent de ce que l’on pourrait appeler l’été indien du lyrisme courtois, il chante, les tourments de l’amant « vêtu de noir » et fait accéder à la haute littérature le thème de la Saint Valentin que ses amis et émules anglais populariseront.  Alain Corbellari est professeur de littérature française médiévale aux Universités de Lausanne et de Neuchâtel. Spécialiste entre autres de l’histoire du médiévisme et de la réception de la culture médiévale dans la Modernité, il vient de publier chez Alphil (Neuchâtel, 2019) un petit usuel, Le Moyen Âge à travers les âges. Il est également l’éditeur des textes érudits de Charles-Albert Cingria et d’un choix de poèmes d’Othon de Grandson (Gollion, Infolio, 2017). 

14h40 – 15h00 : Vivre à la cour de Savoie à la fin du Moyen Age 
Par la doctoresse Thalia Brero / UNIGE – Université de Gand 
Thalia Brero – Vivre à la cour de Savoie à la fin du Moyen Age 

Continuellement en déplacement de part et d’autre des Alpes pour séjourner dans les différentes résidences du prince, la cour de Savoie était composée de centaines de personnes, depuis les enfants de cuisine jusqu’aux grands aristocrates exerçant de hautes charges. Comment la cour était organisée et à quoi ressemblait l’existence de celles et ceux qui la composaient, entre vie quotidienne et grandes célébrations princières ? Historienne du Moyen Age et de la Renaissance, Thalia Brero est maître-assistante à l’Université de Genève (et actuellement chercheuse invitée à l’Université de Gand). Ses travaux portent sur les rituels, la représentation du pouvoir et la communication politique dans les cours princières de la fin du Moyen Age. 

15h10 – 15h30 : Les Plaisirs de la table à la cour de Savoie au Moyen Age.

Par la doctoresse Eva Pibiri / UNIL 
Eva Pibiri – Les plaisirs de la table à la cour de Savoie au Moyen Age

Les banquets médiévaux sont constitués, en grande partie, de plats de viande généreusement épicés. Nous sommes bien loin des cinq fruits et légumes par jour ! Il s’agira, au cours de cette présentation, de comprendre les raisons de cette surabondance carnée, ainsi que l’importance attribuée aux épices, tant au niveau gustatif et chromatique, que symbolique. Eva Pibiri est maître d’enseignement et de recherche en histoire médiévale à l’Université de Lausanne. Ses travaux sont centrés sur la cour de Savoie aux XIVe et XVe siècles et sur la diplomatie médiévale. Elle a été dernièrement commissaire scientifique pour l’exposition L’eau à la bouche. Boire et manger au Moyen Age, Château de Chillon, septembre 2018-avril 2019. 

15h40 – 16h00 : Les Savoie et la guerre : Essor et déclin d’une principauté alpine entre le XIIIème et XIVème siècle. 
Par le docteur Roberto Biolzi / UNIL
Roberto Biolzi – Les Savoie et la guerre : essor et déclin d’une principauté alpine (XIIIe-XIVe s.) 

La principauté médiévale savoyarde nait, se développe et « meurt » dans la guerre. Si le XIVe siècle se caractérise par le définitif succès face au Dauphiné (1355), la triomphante croisade d’Amédée VI (1366-67) et plusieurs autres expéditions victorieuses, le XVe siècle est en revanche marqué par un profonde crise économique en grande partie provoquée par l’insensée politique militaire du duc Louis Ier (1440-1465). A l’aide de sources comptables et narratives, il s’agira dans cette conférence de proposer un survol des principales guerres entreprises par les princes à la fin du Moyen Age. Dans quelle mesure la guerre a été déterminante pour la construction/déconstruction de l’Etat savoyard ? Roberto Biolzi est actuellement maître assistant à la section d’Histoire de l’Université de Lausanne. Il a publié une monographie sur la guerre entre le duché de Savoie et la ville de Fribourg (1447-48) ainsi que plusieurs articles sur l’organisation militaire savoyarde à la fin du Moyen Age. Sa thèse de doctorat Guerre, guerriers et finances dans les Etats de Savoie à la fin du Moyen Age (XIIIe-XIVe s.) sera bientôt publiée chez les Presses Universitaires de Rennes

16h10 – 16h40 : L’Art du combat au Moyen Age

Par le docteur Daniel Jaquet / Château de Morges 
Daniel Jaquet – L’art du combat au Moyen Âge

Les représentations de l’art du combat au Moyen Âge aujourd’hui sont imbibées par la culture populaire, biaisée par la vision romantique du XIXe siècle, elle-même diffusée largement par le cinéma. Cette intervention vise à déconstruire les mythes autour des pratiques martiales médiévales et de leur matérialité (objets, armes et armures), à travers l’étude d’un corpus de sources techniques, les livres de combat (XIVe-XVIe siècle). Daniel Jaquet est responsable de la médiation culturelle et de la recherche scientifique au Château de Morges et ses Musées. Il coordonne également un projet de recherche sur la culture martiale dans les villes médiévales à l’Université de Berne (2018-2022). Sa thèse (Université de Genève, 2013) traite du combat en armure au Moyen Âge et au début de la Renaissance à partir de l’étude des livres de combat. Il est l’auteur de Combattre au Moyen Âge : Une histoire des arts martiaux (Paris, Arkhê, 2017). 

16h50 – 17h10 : Othon de Grandson, la chute d’un grand seigneur vaudois 
Par l’historien Claude Berguerand
Claude Berguerand – Othon de Grandson, la chute d’un grand seigneur vaudois 

A la fin des années 1390 Othon III de Grandson est un seigneur puissant et riche. Tout semble lui sourire et pourtant en quelques années il va perdre son influence à la cour de Savoie, ses possessions en terre vaudoise et finalement la vie au cours d’un duel judiciaire demeuré célèbre. Nous verrons quelles ont été les raisons principales qui expliquent la chute soudaine et brutale du dernier des Grandson. Claude Berguerand a obtenu un master en lettres à l’Université de Lausanne et son mémoire intitulé « Le duel d’Othon de Grandson (1397), Mort d’un chevalier-poète vaudois à la fin du Moyen Age » a été publié aux Cahiers Lausannois d’Histoire médiévale. Il enseigne l’histoire médiévale à l’Université populaire de Lausanne. 

Le cycle de conférences est organisé avec le soutien de la Fondation Marcel Regamey 

L'Ordalie   

Du 4 au 28 septembre au Château de Morges   

Des questions

Discutons ensemble

  • Please enter your name
  • Please enter a message
  • Incorrect reCaptcha. Please enter reCaptcha challenge.
  • Cannot send mail, an error occurred while delivering this message. Please try again later.
  • Your message was sent successfully. Thanks!
Créé avec amour par Lions Creative sàrl